Antoine Parmentier

Écrit par Lucullus. Publié dans Les personnages.

Antoine Parmentier
Montdidier en Picardie (17 Août 1737) - Paris (17 décembre 1813)

Parmentier

Antoine Augustin Parmentier est né au sein d'une petite famille bourgeoise de 5 enfants.
Ses parents tiennent une boutique de linger.

En 1750, doté d'un solide formation classique donnée par sa mère et le curé du village il débute comme commis d'une pharmacie tenue pas un cousin avant de continuer son apprentissage à Paris à la pharmacie Simmonet.

Parmentier est un pharmacien militaire.
En 1757 il est engagé dans l'armée comme pharmacien de 3ème classe par l'apothicaire major des Invalides. Il est affecté aux hôpitaux de l'armée de Hanovre.
Bien que capturé 5 fois il est libéré par échanges de prisonniers.

 Il est nommé en 1757 apothicaire sous-aide aux armées, c'est à dire adjoint de Pierre Bayen.
Nommé pharmacien de 2ème classe en 1758 puis Aide-major (1ère classe) en 1760, il sera  Apothicaire-Major en 1771 à l'Hôtel Royal des invalides.

Par la suite, il deviendra pharmacien en chef des Invalides et inspecteur général des Services de santé en 1805.(Inspecteur général du Service de santé sous Napoléon, c’est lui qui impose, de 1805 à 1813, l’obligation de la vaccination contre la variole.)

Découverte des vertus de la pomme de terre
Prisonnier en Allemagne au cours de la guerre de Sept Ans il herborise dans le Hanovre
C'est là qu'il reconnut les avantages de la pomme de terre

Il participe en 1772 au concours ouvert par l'Académie de Besançon sur le moyen de remplacer le blé dans la confection du pain.

En fait Parmentier se trouve face au problème qu’il retourne dans sa tête depuis plusieurs années. Il pense toujours à cette bouillie de pommes de terre avec laquelle on l’a nourri durant sa captivité. Il entreprend donc la rédaction de son mémoire dans lequel il cite expressément Mustel (1767) et défend son projet comme suit :
"Nos soldats ont considérablement mangé de pommes de terre dans la dernière guerre; ils en ont même fait excès, sans avoir été incommodés; elles ont été ma seule ressource pendant plus de quinze jours et je n’en fus ni fatigué, ni indisposé."

A l’issue de la publication de son mémoire, l’Académie des Sciences, des Belles-Lettres et des Arts le récompense, malgré une interdiction du Parlement de cultiver la pomme de terre datant de 1748.
En 1772, les membres de la Faculté de médecine de Paris planchent pendant de longues semaines sur le sujet et finissent par déclarer la pomme de terre bonne à consommer.

C'est grâce à un subterfuge d'Antoine Augustin Parmentier qu'en 1785 la consommation de la pomme de terre vit son avènement.
Il faut dire que les notables ne voulaient pas de pommes de terre à Paris. Pour eux, elle est réservée au peuple et aux animaux pour "se remplir l’estomac".

Il obtint du roi Louis XVI un terrain aux Sablons, commune de Neuilly où il mit en terre des plans de pomme de terre.
Jusqu'à qu'à là rien d'original si ce n'est qu'il eu l'idée de faire garder le terrains par la troupe et ceci nuit et jour.
Les curieux étaient nombreux et se disaient que si les soldats gardaient les champs c'est que le produit avait de la valeur.
Parmentier supprima alors la garde de nuit. Les champs firent rapidement l'objet de vols. De faible, l'ampleur de ces larcins devint frénétique. Les voleurs se rendant compte de l'innocuité de la pomme de terre. Le tour était joué.
Au cours de la fête du 25 août 1785 que donne Louis XVI, Parmentier offre un bouquet de pomme de terre au roi, qui en offre une fleur à Marie-Antoinette.

Suite à une très bonne récolte, la société d’Agriculture accorde au savant trente sept arpents supplémentaires situés dans la plaine de Grenelle. Mieux encore, Louis XVI qui sert des pommes de terre à sa table, autorise en juin 1787 le classement du tubercule dans les plantes utiles du jardin d’essai de Rambouillet.
En 1795, la Commune ordonne de planter des pommes de terre dans les jardins des Tuileries pour faire face à la famine qui s’abat sur Paris.

En fait, Parmentier est un nutritionniste et un hygiéniste et son œuvre est immense :
Il a été membre de la Société Royale d'Agriculture de Paris en 1773 et membre de l'Académie des Sciences en 1795.

En 1772, en compagnie de Cadet de Vaux (ancien pharmacien des Invalides), il va tenter d’améliorer la qualité du pain distribué dans les hôpitaux et les prisons en imaginant une nouvelle méthode de panification. Il sera du reste un des fondateurs d’une école de boulangerie.

C’est aussi Parmentier qui a l’idée d’extraire le sucre d’autres végétaux que la cane à sucre (raisin betterave). En 1793, il donne même les techniques à employer. C’est ainsi, que grâce à lui la première raffinerie de sucre de betterave mise en service par Delessert voit le jour en 1801.

 Il a fait adopter la vaccination antivariolique par l'armée et s'est occupé de l'hygiène sur les bateaux. Il s'intéresse à la conservation du vin et des farines et aux produits laitiers. Il est un des créateurs de l'Ecole de boulangerie, etc...

Il travail aussi sur la conservation des aliments. Il étudie le conservation par le froid et va notamment conseiller la réfrigération de la viande. Il travaille également sur l’amélioration de la technique des conserves alimentaires par ébullition découverte par Nicolas Appert en 1810.

Son ouvre scientifique et technique est considérable. Mais il a participé activement à la vie sociale, notamment en collaborant aux travaux des sociétés dont il était membre. C'est un des signataires du texte sur les réformes agraires soumis par la Société d'Agriculture à l'Assemblée nationale, source du code rural.

Depuis 1813 au cimetière du Père-Lachaise repose Parmentier et sa tombe est régulièrement fleurie de plants de pomme de terre.

Sources :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_Parmentier
http://rectorat.ac-aix-marseille.fr/restauration/ftc/aa_parmentier.html
http://www.agriculture.gouv.fr/histoire/5_grands_noms/parmentier.htm
http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article301
http://www.medarus.org/Medecins/MedecinsTextes/parmentieraa.html

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé