Les Chroniques de Lucullus n°606

Publié dans Les chroniques.

Amis gourmands bonjour,
La patate douce ce tubercule surprenant mais délicieux
Ipomoea Batatas tel est son nom scientifique. Il y a encore quelques années on trouvait rarement ce tubercule ou alors dans le rayon exotique. Maintenant il est devenu d’un usage courant et c’est tout aussi bien.

Présent toute l’année sur les étals, c’est un légume rustique à la chair orangée et peu fragile. On trouve également des variétés blanches, jaunes, rouges ou violettes. C’est la 7ème culture la plus importante au monde grâce à son rendement élevé et sa grande adaptabilité. Peu exigeante en eau, elle s’adapte aux climats arides et aux sols pauvres mais préfère évidemment des sols bien irrigués et riches en humus. Un peu frileuse, sa végétation ne démarre qu’au dessus de 15°C. C’est pourquoi, en France, elle n’est cultivée qu’en Provence et en Languedoc Roussillon.

Elle est riche en fibre et provitamine A, pauvre en matière grasse, elle est source de vitamines (K1, E, C, B9, B6,B5, B3, B2, B1) de potassium et de cuivre. On peut la donner aux bébés dès 6 mois qui aiment son goût sucré (les différents sucres présents se transforment en maltose lors de la cuisson). Selon les études NEELA 2019, la patate, du fait de ses composants chimiques, a des vertus anti-diabétiques grâce à la présence notable de glucides permettant de diminuer la résistance à l’insuline.

Mais avant de la déguster, encore faut-il bien la choisir. Elle doit être lourde en main. Sa peau naturellement marquée ne doit pas être abîmée. La patate douce n’a pas d’odeur particulière. Il convient de la prendre assez régulière pour faciliter son épluchage mais cela n’est aucune incidence ni importance quant à la qualité du légume. Elle se conserve au sec et au frais comme les pommes de terre.

On peut préparer la patate douce de toutes les manières, au four entre 45 et 50 minutes, à l’eau bouillante, 15 à 20 minutes, à la poêle entre 15 et 20 minutes ou encore à la friteuse pendant 10 minutes. On a vraiment le choix.

Source : Les fruits et légumes frais, Aprifel et National Library of Medecine

Le monde agricole n’est pas toujours vertueux ou les aventures de la tortue d’Hermann
La bio diversité est une chose importante et l’on est en droit d’attendre des agriculteurs qu’ils la respectent. Il semblerait qu’un éleveur corse ne soit pas de cet avis. Il a été condamné à 35.000 € d’amende et 2 ans de prison avec sursis pour avoir détruit des tortues de Hermann alors même que celles-ci sont protégées car en voie de disparition. Elles ne sont présentes qu’en Corse ou dans le Var. Le conseil de l’éleveur se pourvoit en cassation.

L’AFP précise le nom de l’éleveur et précise même qu’il est le fils de l’ex directeur d’agriculture de Corse du Sud et qu’il est déjà poursuivi pour escroquerie en bande organisée et blanchiment aggravé avec son père, son frère, sa mère et sa grand-mère pour des fraudes supposées aux aides agricoles européennes.

Source : Web agri

Des néoruraux perdent face à un éleveur bio dans les Yvelines
A la campagne, on s’attend naturellement à ce que des paysans veuillent améliorer leur exploitation. Dans les Yvelines, Fabie Le Coïdic veut créer une ferme d’élevage de chevaux et de bovins bio sur 42 hectares. On pourrait se réjouir qu’un agriculteur veuille progresser dans sa vie professionnelle. Mais, c’est sans compter sur les néoruraux, entendez par là des citadins désirant s’installer partiellement ou définitivement à la campagne.

Ces gens, se foutent éperdument du sort et de la vie des ruraux. Ce qu’ils désirent c’est importer leur manière de vivre dans un environnement plus agréable que la grande ville. Bref ils veulent la campagne sans les campagnards. C’est pourquoi, ce couple a porté plainte auprès du tribunal administratif pour faire annuler l’autorisation d’installation de l’éleveur. Le tribunal vient de les débouter. Peut être croyaient-ils que le fait d’être connus, il s’agit de l’éditrice Odile Jacob et de son compagnon, et d’être défendus par une personnalité également connue, l’avocate et ancienne ministre Corinne Lepage, était suffisant pour passer outre le droit de l’éleveur en arguant des nuisances possibles. Le tribunal a spécifié que :"les nuisances sonores, olfactives, visuelles ou sanitaires que subiraient les demandeurs en raison de l’exploitation agricole n’étaient pas démontrées " et que : "la seule présence par ailleurs à une centaine de mètres de l’habitation des requérants, située en milieu rural, d’équidés en pâture libre ne saurait suffire à tenir pour établie l’existence de nuisances sonores et olfactives susceptibles d'affecter directement les conditions d’occupation, d’utilisation ou de jouissance de leur bien".

On pourrait croire l’affaire classée. Il n’en est rien, le jugement peut faire l’objet d’un appel et les voisins ont déclaré être prêts à saisir la cour européenne de justice. Comme si ce dernier tribunal n’avait pas autre chose à faire que de régler les états d’âmes de bobo à l’ego démesuré.

Lire le détail de l’article sur le site

Source : Réussir

Classement mondial des soupes
Cela peut paraître surprenant mais ça existe. C’est le média CNN qui eu l’idée d’un classement des meilleures soupes au monde.

Le peloton de têtes est le suivant :
La Banga (Nigéria) soupe de palme qui se décline avec du poisson chat ou fumé ou de la viande.
Le Pho de bœuf (Vietnam) soupe de bœuf avec des nouilles de riz et des épices.
Le Bortsch (Ukraine) Soupe de betterave au bœuf.
La Bouillabaisse (France) Ragoût de poisson
La Caldo Verde (Portugal) Soupe faite avec des pommes de terre et du chou agrémenté de chorizo.

Tous les pays du monde ont une tradition, une culture soupe. De l’eau chaude, bouillante, des légumes et peut être même de la viande et voilà la base de l’alimentation humaine dans beaucoup d’endroits.

Le temps passant ce plat a évolué, on parle toujours de soupe mais aussi de potage, bouillon, ragoût comme pour la bouillabaisse. D’ailleurs de nos jours, l’appellation soupe n’a plus la même définition que par la passé. Aujourd’hui une soupe c’est des légumes cuits dans de l’eau puis mixés. Autrefois il s’agissait de la tranche de pain que l’on plaçait au fond de l’écuelle et sur laquelle on versait le bouillon. D’où l’expression " être trempé comme une soupe".

Source : Food&Sens

Le comité Colbert
Il est créé au lendemain de la guerre, en 1954, par Jean-Jacques Guerlain pour redonner le goût de l’Art de vivre à la française. Tout d’abord dédié aux métiers de la mode, des arts de la table, du parfum et de la cosmétique , le comité Colbert s’est étendu à d’autres domaines.

Depuis 2020 la mission du comité Colbert est, je cite : de promouvoir passionnément, transmettre patiemment, développer durablement, le savoir-faire et la création française pour insuffler du rêve. Le dernier membre inscrit est Yves Aléno.

Source : Comité Colbert

Entrer dans le monde agricole aujourd’hui
Aujourd’hui, un jeune qui veut se diriger vers les métiers liés au monde agricole a devant lui beaucoup de choix et cela tout au long de sa scolarité.

Le site du ministère de l’agriculture et de l’alimentation donne toutes les explications pour ce faire. On peut choisir diverses voies, la voie scolaire classique, l’apprentissage et la formation professionnelle.

L’enseignement agricole donne la possibilité de choisir des orientations dans des domaines très variés comme l’agroécologie, l’alimentation, l’environnement, les territoires, le développement durable ou l’énergie.

L’enseignement agricole est constitué de l’enseignement public, l’enseignement privé à temps plein ou l’enseignement privé en rythme approprié. La formation s’entend de la 4ème au brevet de technicien supérieur agricole (BTSA).

Lire absolument la liste complète des formations sur la page mise en source/lien
En voici les titres :
la voie générale et la voie technologique
Les formations visant les métiers de l’agriculture
Les formations visant les métiers de l’aménagement
Les formations visant les métiers de la transformation
Les formations visant les métiers des services

Le diplômes délivrés dans l’enseignement technique agricole
Niveau3
Niveau 4
Niveau 5

Les voies de formation

Source : Ministère de l’agriculture et de l’alimentation

Sur ces quelques mots je vous dis à bientôt
Gastronomiquement Votre, Lucullus

Commentaire (0) Clics: 57